Loueur en meublé non professionnel (LMNP) : comment ça marche ?

Une question se pose lorsqu’une personne souhaite mettre en location son bien immobilier. Est-ce qu’il vaut mieux louer son immeuble vide ou meublé ? Ces dernières années, les bailleurs se ruent vers la location meublée non professionnelle (LMNP). En effet, ce statut paraît plus intéressant par rapport à la location sans mobilier. De plus, cette option est plus accessible par rapport à la location meublée professionnelle.

Location meublée non professionnelle : de quoi s’agit-il ?

Le statut de loueur en meublé non professionnel désigne un bailleur qui met en location un logement meublé à titre personnel. L’habitat est ainsi équipé d’un minimum de meubles pour dormir, cuisiner, se laver, etc. Le bien peut intégrer une résidence de service avec des prestations de nettoyage du local, la fourniture de linge de maison, la restauration, etc. Tel est le cas d’une résidence de tourisme, une résidence d’étudiant ou encore une résidence senior. Cet investissement locatif meublé s’adresse aux particuliers souhaitant diversifier leur patrimoine en percevant des loyers. C’est aussi un excellent moyen de préparer la retraite ou tout simplement pour avoir un revenu complémentaire. Ainsi, n’hésitez pas à investir en LMNP ici. Vous y trouverez les bons experts qui vont vous accompagner gratuitement au cours du processus d’investissement.

Comment devenir un LMNP ?

Le statut LMNP est accessible à tous les contribuables français à condition que la recette locative annuelle soit inférieure à 23000 euros et qu’elle ne dépasse pas la moitié du revenu global. En outre, il est requis de déclarer l’activité auprès du CFE (Centre de Formalité des Entreprises). Dans le cas d’un investissement locatif meublé, l’inscription peut se faire auprès du Greffe du tribunal du commerce de la région où est situé l’immobilier à louer. L’inscription se fait en remplissant le formulaire Cerfa n°11921*05, téléchargeable sur le site internet de l’administration fiscale. Ce document sera à envoyer au greffe du tribunal de la ville. Vous recevrez par la suite un numéro Siret qui vous donnera le feu vert pour débuter votre activité de loueur en meublé non professionnel.

La fiscalité du loueur en meublé non professionnel

Les revenus locatifs issus d’une LMNP sont considérés comme étant des Bénéfices Industriels et Commerciaux. Le loueur en meublé non professionnel est donc classé selon cette catégorie. Dans ce cas, il a le choix entre le régime forfaitaire et le régime réel. Le premier s’applique lorsque les recettes sont inférieures à 70 000 euros. Le bailleur bénéficie alors d’un abattement sur la moitié des loyers. Ce régime est avantageux si les charges n’excèdent pas 50% des revenus. Le second, quant à lui, convient aux revenus en dessus de 70 000 euros. Il est tout de même possible d’en profiter si les loyers y sont inférieurs en faisant une demande auprès de l’administration fiscale. En effet, le régime réel est intéressant puisque vous avez la possibilité de déduire l’ensemble des charges et des amortissements en plus de diminuer l’impôt.

Quitter la version mobile